Restructuration : Labogénie sort la tête de l’eau PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Écrit par Jean-Marie Nkoussa   
Mardi, 28 Décembre 2010 18:02

L’entreprise a tenu son conseil d’administration ce 28 décembre 2010.

Les travaux de cette 5ème session du conseil d’administration tenus au siège de la société au quartier Ekounou à Yaoundé, avaient un point principal inscrit à l’ordre du jour. L’examen et l’adoption du budget pour la prochaine année. Celui-ci est, selon Shey Jonas Yembe président du conseil d’administration, d’environ 7 milliard et est en légère hausse par rapport à l’année écoulée.


Le gros des fonds soit 5,2 milliards francs, sera alloué à la production interne; pendant que 1,8 milliards francs serviront à l’investissement.


Ceci, a indiqué le Pca, s’explique par le fait que le Laboratoire national de génie civil veut axer son prochain exercice, sur la restructuration de la société notamment le payement régulier des employés et l’achat d’un matériel à hauteur des ambitions que s’est fixée la société.


Crée en 1953, le Labogénie exerce dans différents domaines du génie civil. Entre autres, le contrôle géotechnique des travaux routiers, le contrôle des laboratoires privés et agréés de génie civil, l’expertise sur la qualité des ouvrages, l’étude d’impact environnement, et l’implantation des forages d’eau.


Après une longue période d’hibernation, cette société à capital public est ressuscitée grâce à deux décrets signés en 2007 par le président de la République ; des décrets qui font de la structure une société à capital public ayant l’Etat pour unique actionnaire.


La décision du Chef de l’Etat faisait suite à la vague de grèves des employés qui réclamaient pour certains le paiement de 26 mois d’arriérés de salaire. Le personnel accusait également le Dg M. Philippe Nouanga de procéder à des recrutements fantaisistes, de faire des avancements complaisants et de ne pas titulariser les agents temporaires.


La société réussit malgré tout à s’en sortir en lançant des reformes qui se poursuivent aujourd’hui.


Cependant, comme le relève un cadre sous couvert d’anonymat, le Labogénie fait face à la non information de la population sur l’importance de son expertise en matière de construction.


« On aurait pu éviter les écroulements d’immeubles de cette année, si les gens avaient la culture de consulter les experts sur les normes, avant d’entreprendre les travaux de construction ». D’après ce cadre, un accent doit être mis sur la sensibilisation du public sur le domaine.

Bookmark with:

Deli.cio.us    Digg    reddit    Facebook    StumbleUpon    Newsvine
 
  • Les plus récentes
  • Les plus lues
  • Les plus commentées